L'arcane sans nom - Sabrina Biancuzzi

 

L'arcane sans nom

L'Arcane sans nom dans le Tarot de Marseille, c'est la lame XIII, représentée par un squelette avec une faux. 

Sombre message, sombres présages pourrait-on penser.

Pourtant, si nous prenons le temps d'en chercher le sens, il apparaît que ce squelette est plutôt porteur de renouveau, de changement, c'est une invitation à remettre à plat nos vies, à avancer vers autre chose.

C'est pourquoi, le livre de Sabrina Biancuzzi, L'Arcane sans nom paru aux éditions nonpareilles est lui aussi un ouvrage de ruptures et d'espoirs. 

autrefois
©Sabrina Biancuzzi


La vie a fait son œuvre, le Temps a passé.

Le papier peint défraichi se déchire un peu. 

Une femme dort ; la brume s'accroche sur les arbres un matin d'hiver.

Le lierre grimpe aux façades.

Un enfant va naître.

Le Temps est immobile, presque figé dans l'avant. 

Le Temps est en mouvement, accélérant vers l'après.

Entre les deux la photographe est en quête.

D'Elle, des Autres, d'hier et de demain.


intime famille photographie
©Sabrina Biancuzzi

Peu à peu Sabrina Biancuzzi s'immerge dans les images du passé, celles qu'elle n'a pas toutes prises, mais qu'elle porte en elle. Elle les rephotographie, les faisant sienne. Elle devient, anonyme et pourtant si présente, l'enquêtrice de sa propre histoire, de son Être.

Parce que le propos de l'Arcane sans nom est peut-être de nous inviter à revenir en arrière, de mieux appréhender nos propres vies (et le pluriel est d'importance) pour aller de l'avant, pour (re)construire demain.

Arcane XIII
©Sabrina Biancuzzi

Au fur et à mesure que nous avançons dans la lecture de l'ouvrage nous retrouvons des lieux, des instants.
Des ancêtres qui deviennent les contemporains de la photographe, des endroits oubliés qui renaissent à l'existence. Parce que c'est de ça dont il s'agit aussi : le besoin, vital qui sait, de comprendre et de donner chair et corps à ce/ceux qui n'est/ne sont plus.

Pourquoi ?
Parce que le futur naît dans le présent qui naît lui-même dans le passé.  

Cette mise en abyme invite le lecteur à revenir sur sa propre histoire. Qui suis-je moi ? De quoi, de qui je me suis construit ? Et qu'est-ce que je porte en moi ?

Des choses merveilleuses très certainement, mais aussi quelques lourds fardeaux pleins de noirceur dont il serait avisé que je me défasse si je veux que mon futur ne soit pas exactement le même que mon présent.

Sabrina Biancuzzi l'arcane sans nom
©Sabrina Biancuzzi

L'Arcane sans nom est un petit livre qui bouleverse notre propre vision du monde et de ce qui nous arrive si on prend le temps de le lire, de le comprendre, de le penser.

Parce qu'en fouillant sa propre mémoire familiale, personnelle, parce qu'en faisant le choix de mettre les choses à plat comme l'y invite la lame XIII, Sabrina Biancuzzi nos offre une clé.
A nous de la saisir, à nous de tenter d'ouvrir ces portes derrière lesquelles s'agitent quelques squelettes grimaçants, quelques légendes un peu noires, mais aussi des moments de grâce inspirée.

Et en chemin, quand nous aurons un peu peur peut-être, nous pourrons repenser à ce qu'a accompli la photographe avant nous et nous saurons alors que tout est possible.

25€


Le livre est disponible sur le site de Sabrina Biancuzzi
 
La série sera présentée lors du mois de la photo à Grenoble (15/11 - 03/12, vernissage le 15/11 à 18h) au Studio Spiral.




Commentaires

Articles les plus consultés