Herbier - Pascal Tarraire

 

Pascal Tarraire Herbier livre photo nu femme


Herbier par Pascal Tarraire est de ces livres qu'il ne faut pas hésiter à lire dans les moments un peu vides, creux de nos existences. Ces moments où le froid et la grisaille pénètrent nos cœurs et nos âmes.

A l'image de ces herbiers enfantins que nous avons peut-être confectionnés il y a bien des années, Pascal construit le sien de femmes et de lieux, d'instants et de joies, de mélancolies primesautières et de douceurs équivoques.


Pascal Tarraire Herbier livre photo nu femme
©Pascal Tarraire


Elève de quatrième appliqué, fantaisiste et curieux il nous offre ici ses réminiscences, souvenirs ténus, ses émois.

Il y a bien sûr La Femme, cette autre part de l'humanité que l'on désire, que l'on craint. La méconnaissance va de pair avec la découverte, la crainte avec l'audace.

L'inconnue du corps, de l'âme aiguise l'envie, pousse à, conduit vers.

Pascal Tarraire Herbier livre photo nu femme
©Pascal Tarraire


Primordiale, il y a cette institutrice trop tôt disparue, qui ouvrait une porte sur le mystère.
De ceux-là naissent des explorations, des voyages réels (Sarajevo ici), imaginaires. 

Voyages amoureux fantasmés, rêvés. Corps aimés, éprouvés, désirés.

Et il faut à un moment s'arrêter et les consigner, éviter l'oubli.

Le livre de Pascal Tarraire est aussi une ode, un champ à la beauté des corps. Viennent à la mémoire des vers de Baudelaire, de Verlaine. Des chevelures en hémisphère, rêves étranges et pénétrants, l'amour qui se conjugue avec Eros et Thanatos.

Pascal Tarraire Herbier livre photo nu femme
©Pascal Tarraire

La lecture achevée, il reste ces herbes-femmes consignées. Souvenirs délicieux que l'on protège et chéri. 

Bien sûr, le Temps cet assassin abominable se chargera de faner les fleurs fanées, de poncer les souvenirs.

Poussière, il ne restera que poussière.

Mais à l'instar de la Marie de Ronsard, certaines pourront au soir de leurs vies dire : "Pascal me célébrait."




Commentaires

Articles les plus consultés