Je marcherai sur tes traces - Laure Pubert



Le monde a t'il un sens? C'est, je crois, le propos du livre de Tarjei Vesaas "Les oiseaux".
Son héros, Mattis, jeune homme de 37 ans à l'esprit simple, fait fi de toute logique classique et conventionnelle pour suivre la sienne propre. Il trouve sa cohérence dans le vol des bécasses, la foudre et la dérive sur une barque alors qu'il s'inadapte aux travaux des hommes, à la vie telle que les gens veulent lui proposer.
 
Laure Pubert dans Je marcherai sur tes traces, paru chez Arnaud Bizalion, a décidé de partir en Norvège à la recherche de son essence. Derrière l'impossibilité de laisser le personnage aux pages du livre, il y a ce désir de donner corps à son univers et de redonner sens à la mémoire.

Le livre ouvre sur une photo noir et blanc: une femme sourit, la tête prise dans un bocal, devant un coeur fendu. L’image contrastée, dense, soulève cette question: où sont les repères?  Au fur et à mesure de la lecture ceux-ci s'effacent, écho intime au héros au cœur pur.

Laure Pubert Je marcherai sur tes traces chronique noir et blanc photographie
Laure Pubert©AgenceRévélateur

Le choix de mêler photographies noir et blanc et couleurs, amplifie cette impression d’aller retour entre passé mémoriel et présence au monde. A l'intemporalité du personnage de Vesaas répond celle de la photographe.  Et au delà de l’anamnèse, la proposition symboliste de Laure Pubert rejoint celle de Mattis. 
Guidé par le regard hypnotique d'une chouette, le lecteur croise des visages aux rires presque tristes, des bateaux, une perle perdue dans l'herbe. Des gens rencontrés, des lieux visités qui auraient pu être ceux du quotidien de Mattis. Et comme rien n'est offert de prime abord, il faut se laisser porter pour peu à peu saisir des fragments d'espace, de vie; l’étrange de l'univers. 


Laure Pubert Je marcherai sur tes traces chronique noir et blanc photographie
Laure Pubert©AgenceRévélateur

En parallèle, Laure Pubert tisse au sein de l'ouvrage un long poème, fil d’Ariane de sa pensée. Encore une fois, il n'est pas nécessaire de comprendre, suivre ce lien entre les images, entre les instants, se laisser porter...

Laure Pubert Je marcherai sur tes traces chronique noir et blanc photographie
©Laure Pubert

Alors, le monde s'ouvre: celui de l'auteure, celui de Mattis en filigrane, le nôtre. L'univers s'étend. Le coeur aussi. Des réminiscences, une légère vibration. Tout est ici, dans ces instants saisis: le passé qu'on oublie et qui va resurgissant dans la lumière d'une silhouette en marche, le présent fuyant, différent...

Le futur est il nécessaire?

Faut-il vraiment que tout s'entende?

 Faut-il que tout soit ancré? 

Laure Pubert, dans les pas de "La Houpette", nous laisse un guide à la symbolique forte. Chacun aura son interprétation, se saisira de celui-ci pour donner sens à sa vie.

Comme il l'entend. 

Laure Pubert est représentée par L'agence révélateur


Commentaires

Articles les plus consultés