Réagir - sébastien Van Malleghem


Reprendre (se).
Redresser (se).
Rebiffer (se).

Réagir...

Le titre du livre de Séabstien Van Malleghem, paru aux Editions André Frère,  fait référence à la structure du même nom, acronyme de Relais Ecoute Accueil Guidance Information et Réinsertion. Née à Tourcoing en 1989 dans le quartier de la Bourgogne, à l'initiative de Michel Delberghe, cette association propose une aide communautaire (parents, enseignants, habitants, partenaires, bénévoles et professionnels) autour de l'écoute, du dialogue, de la prise en charge, aux toxicomanes du quartier.

Pendant un an le photographe a suivi le quotidien de la structure et des personnes qui la font fonctionner (usagers, éducateurs, bénévoles), produisant un travail aux confins du reportage et de la chronique intime.

©Sébastien Van Malleghem

Le noir et blanc très riche, aux délicates nuances de gris sert un propos qui pourrait être dur. Pourtant, et c'est une des forces de Réagir, jamais le livre ne paraît violent, douloureux. Les visages sont marqués, les sourires parfois mélancoliques, tristes ou simplement fatigués. Au gré des pages l'Humain, dans toute sa douceur, son "humanité", cherche du réconfort, offre un café ou même sa simple présence. Cliché après cliché se dessine les contours d'une petite société, intime, tendre, vivante, où chacun a sa place.

Où chacun existe.

©Sébastien Van Malleghem

Car Sébastien Van Malleghem sait faire exister avec sensibilité et humilité ceux qui justement n'existent presque pas ou presque plus aux yeux de la société. Les portraits serrés alternent avec des clichés de mains jointes, enlacées, des éclats de rire. Peu à peu le lecteur se prend à essayer de dénouer le fil de ces vies brisées par la drogue, la rue, mais aussi des sourires bienveillants des aidants. Les petits inserts textuels aident grandement à cela.

©Sébastien Van Malleghem


Tendre la main c'est ce que font visiblement si bien les membres de Réagir, c'est ce que fait à sa manière l'auteur.
Dans notre époque aux tendances individualistes marquées, cet ouvrage est une bouffée d'air, quelque chose de l'ordre de l'espérance. Jamais on ne tombe dans ce voyeurisme écœurant propre à certains médias, jamais on ne sent une volonté de sensationnel. Les Femmes et les Hommes qui composent l'ouvrage ne sont que ce qu'ils sont. Pour une fois.
Sébastien Van Malleghem donne à voir quelque chose d'essentiel: la Fraternité. Lire son livre est avant tout un acte citoyen, parce qu'il remet en valeur une des forces de la photographie: si elle peut, si elle doit souvent dénoncer, parfois elle peut aussi, dans la plus grande simplicité, unir les Hommes.

Et d'unité nous avons tant besoin...

Site de Sébastien Van Malleghem

Site des éditions André Frère

L'association Réagir



Cet article vous a plu? Interrogé? Surpris? N'hésitez pas à laisser un commentaire.

Commentaires

Articles les plus consultés